Posted 17 mars 2019 8 h 00 min by

«Tous à Paris pour l’acte 18» : tel est le mot d’ordre lancé par des Gilets jaunes pour la mobilisation de ce 16 mars qu’ils veulent décisive. Des figures du mouvement comme Eric Drouet, Maxime Nicolle et Priscilla Ludosky ont fait des appels plus déterminés que jamais. «J’espère que ce sera un jour unique en France», a fait savoir Eric Drouet dans une vidéo sur YouTube, diffusée le 15 mars. Il a en outre annoncé qu’après cette journée, il ne manifestera plus et passera à de «vraies actions», évoquant l’idée de «blocages». 

«Nous lançons un ultimatum au président Macron et au gouvernement, nous voulons que nos revendications soient respectées, nous appelons toute la France à monter sur Paris», détaille la page Facebook de l’événement «Acte 18 – Ultimatum – La France entière à Paris». «On a tous les éléments pour faire une belle journée», a-t-il poursuivi, annonçant par la même occasion comment il envisageait de faire évoluer sa contribution au mouvement : «Il faudra proposer des blocages. Marcher, on a prouvé qu’on savait le faire […] On a prouvé qu’on était pas entendu avec ces marches […] La seule chose à faire, [ce sont] les blocages de l’économie» a-t-il estimé.

Plusieurs pages Facebook ont été ouvertes pour organiser l’hébergement ou le déplacement en covoiturage depuis la province. En outre, pour faire converger les luttes, des représentants des Gilets jaunes dont Priscillia Ludosky, de la Marche des Solidarités (contre les violences policières) et de la Marche du Siècle (pour le climat) ont annoncé que leurs cortèges convergeraient le 16 mars à Paris.

Lire aussi : Gilets jaunes : pour l’acte 18, des figures du mouvement déterminées à être plus radicales

Continuer a lire sur RT en français