Posted 16 mars 2019 20 h 41 min by

Au deuxième jour du procès du meurtre de Patricia Bouchon, retrouvée morte le crâne enfoncé à Bouloc, près de Toulouse, en février 2011, partie civile et magistrats étaient furieux.

Continuer a lire sur Tribune de Genève Monde