Posted 16 mars 2019 10 h 36 min by

L’Algérie attend encore de grandes manifestations ce 15 mars pour le quatrième vendredi d’affilée et ce, malgré les annonces du président Abdelaziz Bouteflika qui, le 11 mars, avait décidé de retirer sa candidature à un cinquième mandat. Après la courte euphorie qui a immédiatement suivi cette annonce, les Algériens mobilisés ont estimé que le report sine die des élections prévues le 18 avril, annoncé dans la foulée du retrait, actait la prolongation de l’actuel mandat du président, ce qu’ils rejettent.

Les manifestations ont donc repris de plus belle dès le lendemain. Et chaque jour depuis lors des professeurs, des étudiants, des magistrats, du personnel de santé, des associations d’handicapés se mobilisent en nombre dans plusieurs villes du pays. Ce nouveau vendredi de mobilisation fera office de test pour le nouveau gouvernement en cours de constitution. L’ampleur des manifestations permettra de se faire une idée de la voie que prendra le pays dans les semaines à venir.

Lire aussi : Pour la Russie, ce qui se passe en Algérie fait partie des affaires internes de ce «pays ami»

Continuer a lire sur RT en français