Posted 17 février 2019 21 h 20 min by

L’effet start up nation a fonctionné sur François Hollande. Selon la Lettre de l’expansion, le 31 janvier, l’ancien président (2012-2017) vient de créer une société intitulée R.D.P.A., pour «Réflexions, Débats, Perspectives et Analyses». Le but : gérer la rémunération de ses conférences en tant qu’ancien président de la République.

Plutôt cocasse alors qu’en mai 2017, il confessait sur BFMTV que contrairement à Nicolas Sarkozy, il donnerait «des conférences pas tarifées» durant son temps libre. Nicolas Sarkozy s’était effectivement reconverti après son quinquennat (2007-2012), en conférencier grassement payé.

Mieux, François Hollande avait également tenu cette position en 2016, dans des confidences faites à Gérard Davet et à Fabrice Lhomme, publiées dans leur livre Un Président ne devrait pas dire ça, lançant là aussi une pique à l’attention de Nicolas Sarkozy : «Quel est ce besoin de raconter quelque chose qui n’est quand même pas très glorieux ?»

Les Echos rappellent que François Hollande avait donné le 12 décembre 2017, une conférence à Dubaï (Emirats arabes unis) organisée par le Washington Speakers Bureau, durant laquelle il avait critiqué l’attitude de Donald Trump, sa décision de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme capitale d’Israël. La rémunération n’était alors pas connue.

Sa société à responsabilité limitée (SARL) lui permettra aussi la «rédaction, l’édition, la promotion et la vente de tous types d’ouvrages ou autres créations intellectuelles».

Lire aussi : «Je vais revenir» : François Hollande ne fait plus mystère de ses ambitions

Continuer a lire sur RT en français