Posted 17 janvier 2019 21 h 47 min by

La mobilisation toulousaine des Gilets jaunes, lors de l’acte 9 tenu ce 12 janvier, a été émaillée de plusieurs incidents, dont des affrontements avec la police. Ciblées par des projectiles durant la manifestation, les forces de l’ordre, qui ont fait usage de grenades lacrymogènes, ont procédé à plusieurs contrôles d’identité en début de soirée dans les rues de Toulouse.

Le journaliste de RT France Frédéric Aigouy, qui couvrait en direct sur Facebook les heurts émaillant cette fin de manifestation, filmait ces contrôles, lorsqu’une policière a procédé, en règle, à un contrôle sur sa personne, réclamant notamment sa carte de presse.

Alors que le contrôle se déroulait sans encombre, notre reporter ayant accepté de déposer son téléphone sans pour autant couper son direct, un policier a commencé à prendre des images du journaliste. Un autre agent, hors champ, s’est alors approché du journaliste, lui demandant de ne pas prendre d’images sous peine d’«éclater» son téléphone. «Tu fais quoi là ? Ne me filme pas parce que je vais l’éclater, ton téléphone», a lancé le policier.

Face à l’invective, Frédéric Aigouy rappelle qu’il est «journaliste» et qu’il «fait son travail». «Je m’en fous, je ne te connais pas», rétorque l’agent. «Je fais mon travail […] et c’est mon droit le plus strict», réplique le reporter. «On a le droit de dire qu’on n’a pas envie d’être sur ta vidéo», proteste le policier. «Tout à fait, mais je ne vous ai pas filmé», tente de rassurer notre journaliste. «Vaut mieux pas», menace enfin le fonctionnaire de police.

Lire aussi : Acte 9 : la mobilisation des Gilets jaunes en hausse aux quatre coins de la France (EN CONTINU)

A Paris, un reporter de RT France qualifié de «charognard»

En début de soirée à Paris, un autre journaliste de RT France, Lucas Léger, était pour sa part en train de filmer une interpellation musclée après des heurts sur les Champs-Elysées, lorsqu’un agent est intervenu à son encontre, tentant de le repousser et de l’empêcher de filmer. «C’est bon, non mais c’est bon les charognards là», a lancé l’agent à l’attention du journaliste.

Le journaliste Lucas Léger se fait tancer par un agent de police

Lire aussi : Arrestation d’Eric Drouet : empêché de filmer, la colère de Rémy Buisine face à un policier (VIDEO)

Continuer a lire sur RT en français