Posted 17 janvier 2019 14 h 06 min by

L’Institut français d’opinion publique (IFOP), qui a interrogé plus de 2 000 Parisiennes sur «leur disposition à s’engager dans une relation avec des personnes de divers horizons», a constaté que la majorité d’entre elles n’envisageait pas de se mettre en couple avec des hommes originaires d’Afrique noire ou du Maghreb.

Dans le détail, 62% des membres de la gent féminine interrogées refuseraient de se mettre en couple avec quelqu’un originaire d’un pays d’Afrique noire et 57% avec quelqu’un originaire d’un pays du Maghreb. Ce chiffre est de 54% concernant les personnes originaire d’un pays d’Asie du Sud-Est.

L’IFOP observe en outre «un clivage est-ouest assez net» sur la question, qui «recoupe le clivage politique gauche/droite» dans la capitale.

Dans son étude, l’institut de sondage pointe également qu’il y a une plus grande proportion de femmes parisiennes enclines à fréquenter quelqu’un habitant dans les Hauts-de-Seine, qu’une personne résidant en Seine-Saint-Denis.

Le même clivage entre l’est et l’ouest de la capitale est mis en lumière par ces résultats.

Etude Ifop pour CAM4 Le Mag réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 4 au 20 mai 2018 auprès d’un échantillon de 2 007 personnes, représentatif de la population parisienne âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, statut marital) après stratification géographique par arrondissement.

Lire aussi : Racisme ? Mehdi Meklat pense que ses excuses n’ont pas été acceptées à cause de ses origines

Continuer a lire sur RT en français