Posted 21 octobre 2018 17 h 30 min by

Cet été, en Méditerranée, la Libye a créé en toute discrétion sa propre «zone de recherche et de secours», où ses garde-côtes sont devenus responsables de la coordination de tous les sauvetages, au grand dam de l’ »Aquarius » et des ONG. Enquête sur une décision soutenue par l’Union européenne qui jette toujours plus de confusion en mer.

Continuer a lire sur Mediapart